Guide complet des étirements au football américain

Mis à jour le

Sommaire

Interêts et avantages des étirements au football américain

  • Diminution des douleurs aux cervicales et aux lombaires à force de prendre des chocs en décompressant spécifiquement les vertèbres
  • Amélioration de l’amplitude des muscles de l’omoplate pour lancer fort et loin sans douleurs – Quarterback
  • Amélioration complète de la flexibilité de hanches que ce soit pour sprinter à fond sans douleurs à la cuisse (WR, RB), kicker la balle en amenant la jambe très haut ou pousser sur les jambes pour repousser l’adversaire (lignes défensives)
  • Protection du genou en s’occupant complétement des muscles du mollets et du tibia (DBs, WR, RB)
  • Augmentation de l’influx nerveux des bras et des pectoraux grâce aux décompressions cervicales (lignes défensives principalement ou stiff arm pour une course)

Comment s'étirer pour le football américain

Le foot us est l’un des sports les plus spécifiques en ce qui concerne les rôles sur le terrain.

Chaque poste est précis et n’effectue pas le même travail, il faut personnaliser au maximum la préparation physique et les étirements.

 

Dans cet article je te donne un plan clair pour t’étirer au football américain.

Tu auras de quoi décompresser la colonne à force de subir des chocs, améliorer la souplesse de hanches pour courir, et l’élasticité de l’épaule pour pousser l’adversaire ou lancer la balle au fond du terrain.

 

En plus d’une routine générale pour le bas et le haut du corps tu trouveras une partie bonus pour chaque type de poste avec un étirement spécifique.

Paramètres pour bien s'étirer

Tempo de la respiration

Imagine ta respiration comme une vague qui prend de la puissance à l’inspiration et se jette à l’expiration, sans être bloquée.

Pour respirer laisse le ventre se gonfler à l’inspiration puis expire doucement en faisant une forme de paille avec la bouche tout en rentrant le ventre petit à petit (sans forcer).

Une respiration diaphragmatique complète prend cinq à dix secondes si tu contrôles l’étirement.

La respiration lente t’aide à activer le système parasympathique pour entrer dans la phase de récupération et relaxer le corps.

Intensité des étirements

Les techniques d’étirement que nous utilisons mettent précisément le fascia des muscles en tension sans être dans des positions improbables.

Il n’est pas possible de faire autre chose à côté, toute ton attention doit se porter sur tes sensations et la position du corps.

 

PS: les étirements sont spécifiques et il est possible de sentir une sensation de ‘brulure’ si tu n’es pas habitué à utiliser ce genre de technique.

La sensation disparaîtra au fur et à mesure que tes tissus reprendront vie.

Durée des étirements

Autant qu’il en faut pour étirer, assouplir et relaxer tes tissus.

Nous te conseillons de rester au moins deux séries de dix grandes respirations ou trente secondes avant de changer de côté ou d’étirement.

Quand l’étirement est unilatéral enchaîne directement avec l’autre côté.

Sinon, prend quinze à trente secondes de repos avant de faire la deuxième série.

 


 

Les étirements te connectent au corps. Au fil des routines tu apprendras à écouter tes besoins sans étirer trop peu ou trop longtemps les tissus.

Le contrôle de la respiration t’aide à devenir conscient des sensations et te permet de toujours étirer les tissus autant qu’il ne le faut.

Fréquence entre chaque routine de stretching

Nous te conseillons de diviser cette routine en deux (bas et haut du corps), sans quoi la routine serait trop longue pour rester concentrer à 100%.

 

Les routines d’étirements de récupération peuvent être fait 3 à 4 fois par semaine, parfois plus si tu as un besoin constant de flexibilité et que le repos est suffisant (disciplines artistiques par exemple).

Néanmoins, laisse au moins 24 à 36 heures de repos pour faire la même routine de stretching.

Si tu souhaites étirer le corps entièrement, commence toujours par les abdominaux et le bas du corps.

Étirements et récupération bas du corps football américain

Étirement du psoas

(psoas major, décompression lombaire)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Commencer en position du chevalier servant
  2. Rentrer le nombril pour garder le dos droit
  3. Ramener les fessiers vers l’avant
  4. Amener le bras au dessus de l’oreille en rotation vers l’extérieure et pousser dans la paume
  5. Presser les fesses en avant tout le long du stretching
  6. Faire une flexion légère sur le côté opposé puis une rotation pour cibler en profondeur tout le psoas

ATTENTION :

Cet étirement est à éviter pour les femmes enceintes.

Étirement du rectus femoris (quadriceps)

(rectus femoris, fléchisseurs des hanches)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Commencer en position du chevalier
  2. Rentrer le nombril et regarder devant soi pour avoir le dos droit
  3. Lever le talon arrière vers les fesses et attraper la jambe avec le bras opposé
  4. Presser les fesses vers l’avant
  5. Presser le genou dans le sol (si tu ressens une douleur sur la rotule la jambe n’est pas assez en arrière)
  6. Amener le bras au dessus de l’oreille en rotation vers l’extérieure et pousser dans la paume

Conseil :

Utiliser un support tant que l’équilibre n’est pas tenu, sans quoi l’étirement n’est pas optimal.

Étirement du grand fessier

(gluteus maximus)

Temps : 2 à 3 séries de 30 secondes par côté et par technique (ou 10 respirations profondes)

Points Clés technique 1 (fibres intérieures du grand fessier) :

  1. Ramener le talon au-dessus de la cuisse opposée en écartant la jambe étirée vers l’extérieur
  2. Positionner les mains sous le genou (la main du côté étiré passe sous la jambe)
  3. Amener les orteils vers les tibias et les petits orteils vers toi
  4. Pousser les fesses à l’avant pour accentuer l’étirement

Points Clés technique 2 (fibres extérieures du grand fessier) :

  1. Ramener le talon au-dessus de la cuisse opposée en collant les genoux (similaire à une position assise en croisant les jambes)
  2. Positionner les mains sous le genou
  3. Amener les orteils vers les tibias et les petits orteils vers toi
  4. Pousser les fesses à l’avant pour accentuer l’étirement

Étirement du grand adducteur - fibres supérieures

(adductor magnus)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Écarter les genoux au maximum
  2. Écarter les talons au maximum
  3. Presser les talons au sol pour lever les orteils
  4. Presser les fesses vers l’avant

Conseil :

Les hanches et genoux sont au même niveau.

Étirement des ischio-jambiers - allongé (PNF)

(semi-membraneux en priorité – intérieur de la cuisse, semi-tendineux et biceps femoris en secondaire)

Temps : 3 séries de 1 à 2 contractions (pour le même muscle) de 3 à 5 secondes

Points Clés :

  1. Presse la jambe vers le sol pour contracter l’ischio et étirer le quadriceps
  2. Relaxe les tensions et augmente l’étirement
  3. Tire la jambe vers toi (sans utiliser la serviette) pour contracter le quadriceps et étirer l’ischio
  4. Relaxe les tensions et augmente l’étirement
  5. Ne force pas avec la jambe en l’air juste pour gagner quelques centimètres.
  6. Laisse ta respiration augmenter l’amplitude à l’expiration

Astuce :

Aide toi d’une serviette ou d’un élastique pour attraper le pied. Tu peux plier le genou pour réduire la tension sur le ligament et le nerf à l’arrière.

Étirement tibial antérieur - position japonaise

(tibias, articulation du genou)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Le poids du corps est sur les talons
  2. Le dos reste droit

Étirement des mollets (PNF)

(gastrocnémien en priorité et soléaire)

Temps : 3 séries de 5 à 10 secondes de contraction par jambe

Points Clés :

  1. Place toi face à un mur, jambes à largeur d’épaules
  2. Plie la jambe avant et tend complètement l’arrière en poussant le talon contre le sol
  3. Expire et pousse le mur pendant au moins 5 secondes pour étirer les mollets
  4. Inspire et laisse les mollets se relaxer pendant 5 secondes
  5. Expire en poussant une nouvelle fois le mur pendant 5 secondes

Astuce :

Essaye de faire tomber le mur pour étirer le mollet.

Décompression vertébrale - L5 et S1

(décompression vertèbre lombaire et sacrale)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Garder le regard vers le mur
  2. Pousser dans les talons pour décompresser la hanche
  3. Placer les bras en rotation externe proche des oreilles et pousser dans les paumes pour décompresser les vertèbres
  4. Revenir en pliant un bras après l’autre – une jambe après l’autre et rouler sur le côté

Conseils :

Pousse le creux des genoux et les fesses contre le mur pour aider la décompression.

Ne ferme pas les yeux et garde le regard vers le nombril.

Étirements et récupération haut du corps football américain

Décompression cervicales (C6-C7)

(vertèbres cervicales, nerfs plexus brachial)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Lève légèrement la tête et les fesses
  2. Rentre le menton (faire un double menton) et regarde devant toi
  3. Pousse le crâne vers l’arrière (pour te grandir),
  4. Pousse le coccyc vers l’avant pour créer de l’espace entre les vertèbres

Important :

Pousse constamment dans les paumes en ayant les bras en rotations vers l’extérieur.

Décompression cervicales et début thoracique (C7-T1)

(vertèbres cervicale et thoracique, nerfs plexus brachial)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Lève légèrement la tête et les fesses
  2. Rentre le menton (faire un double menton) et regarde devant toi
  3. Pousse le crâne vers l’arrière (pour te grandir)
  4. Pousse le coccyc vers l’avant pour créer de l’espace entre les vertèbres

Important :

Les bras sont légèrement plus haut que l’épaule.

Pousse constamment dans les paumes en ayant les bras en rotations vers l’extérieur.

Information :

Il est normal de sentir des fourmillements dans les bras ou les doigts sur cet étirement. Cette décompression stimule les nerfs du plexus brachial (un réseau qui part des cervicales et descend le long du bras).

Étirement du grand pectoral

(pectoralis major, fibres profondes)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Placer le bras et la main en rotation vers l’extérieur
  2. Mettre la tête du côté opposé à l’étirement
  3. Presser légèrement les fesses en avant
  4. Presser l’épaule contre le sol
  5. Pousser dans les paumes pour décompresser le grand pectoral

Aller plus loin :

Il est possible de ne pas sentir grand chose durant la première série. Il faut bien pousser dans les paumes et presser l’épaule au sol pour décompresser tous les tissus autour de l’articulation du sternum et de l’épaule.

Étirement biceps et deltoïde antérieur (PNF)

(biceps brachii, deltoïde antérieur )

Temps : 3 séries de contractions de 3 à 5 secondes

Points Clés :

  1. Presser les mains au sol (sans bouger le bras) pour étirer le biceps et l’avant de l’épaule
  2. Reprendre ton inspiration – augmenter l’amplitude en avançant les fessiers
  3. Renouveler le cycle de contraction et d’amplitude de mouvement 3 à 5 fois suivant ton niveau de souplesse
  4. Revenir doucement en glissant les bras pour ne pas choquer tes tissus

Aller plus loin :

Tendre les jambes accentue la difficulté.

Étirement du sous-scapulaire

(subscapularis)

Temps : 3 séries de 30 secondes (ou 10 respirations profondes)

Important : Il faut changer l’angle de l’épaule (60° – 90° et 110°) à chaque série pour étirer le sous-scapulaire en profondeur.

Points Clés :

  1. Positionner le coude à 90° et l’épaule à 60°, 90° ou 110° pour étirer chaque partie du muscle
  2. Lever les doigts et placer le bras opposé sur le sol ou en pliant le coude
  3. Pousser l’épaule vers le sol
  4. Presser le coude vers l’extérieur et l’omoplate vers l’intérieur
  5. Garder la main en l’air

Conseil :

Il faut du temps pour réussir à pousser correctement le coude à l’extérieur tout en résistant avec l’omoplate. Il est normal de ne pas sentir pleinement le sous-scapulaire au début.

Étirement du triceps et grand dorsal

(triceps brachii, latissimus dorsi)

Temps : 3 séries de 30 secondes par côté

Points Clés :

  1. Place un bras derrière la nuque pour poser la main sur l’omoplate opposée
  2. Expire et pousse le bras avec la main opposée pour étirer le triceps et le grand dorsal
  3. Pousse le coude en haut pour amplifier l’étirement

Aller plus loin :

Tu peux te pencher sur le côté pour intensifier l’étirement du grand dorsal.

Étirement muscles du poignet et avant-bras - séquence

Temps : 3 séries de 15 secondes par côté (ou 10 respirations profondes)

Important : Il faut étirer doucement les poignets en changeant l’angle de 15° toutes les 15 secondes. De cette manière tu étires tous les muscles.

Points Clés :

  1. Commencer avec les doigts devant-toi
  2. Étire pas à pas les poignets en changeant l’angle de 15° jusqu’à avoir fait un tour entier paume sur le sol puis vers le ciel

Étirement spécifique aux lignes défensives

L’étirement de l’infra-épineux t’aidera à pousser horizontalement avec force pour repousser l’adversaire et ne pas être débordé.

Étirement de l'infra-épineux

(infraspinatus)

Temps : 3 séries de 30 secondes par côté (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Positionner le coude à 90° vers l’intérieur
  2. Descendre légèrement l’angle de l’épaule (en dessous de 90°)
  3. Le bras opposé est à 90°
  4. La tête est du côté étiré
  5. Garder la main levée
  6. Presser à fond l’omoplate vers l’avant

Étirements spécifiques aux receveurs et running back

Les postes de receveurs et running back doivent pouvoir courir très vite, changer de direction, stopper leur course et repartir à fond.

Pour réussir à faire cela, il faut que les fessiers soient élastiques et puissent aider à pousser dans le sol à fond lors d’un sprint.

Étirement du fessier moyen

(gluteus medius)

Temps : 3 séries de 30 secondes par côté (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Amener la jambe au-dessus de l’autre et placer la main opposée sur l’extérieur du genou
  2. Pousser les talons et amener les orteils vers l’intérieur
  3. Rentrer le nombril, garder le regard haut et faire un double menton (pour avoir le dos droit)
  4. Placer le bras en rotation vers l’extérieur et pousser dans la paume
  5. Tirer le genou avec la main pour accentuer l’étirement
  6. Pousser la jambe non étirée vers l’avant et tirer le fessier en arrière pour étirer en profondeur les fibres musculaires

Étirements spécifiques aux corner back (defensive back)

Les DBs ont comme particularité de courir en arrière ou en diagonale par rapport à leur adversaire.

Pour ces postes les chevilles doivent être prises en compte pour ne pas se faire déborder et perdre du terrain.

Étirement des chevilles - debout - tranche intérieure

(intérieur chevilles)

Temps : 2 séries de 5 à 10 rotations vers l’intérieur pour chaque jambe

Points Clés :

  1. Place le pied sur la tranche intérieure en pliant légèrement les genoux.
  2. Expire et place le poids du corps pour étirer l’intérieur de la cheville.
  3. Reviens à la position de départ en étirant la jambe vers l’intérieur.

Conseil :

Pour la rotation de fin, va-y doucement pour ne pas choquer les ligaments croisés.

Étirement des chevilles - debout - tranche extérieure

(extérieur cheville)

Temps : 2 séries de 5 à 10 rotations vers l’extérieur pour chaque jambe

Points Clés :

  1. Les pieds sont parallèles et à largeur d’épaules.
  2. Place un pied sur l’extérieur de la cheville.
  3. Expire en augmentant l’étirement, en plaçant le poids du corps de plus en plus sur l’extérieur.
  4. Reviens à la position de départ en faisant une rotation vers l’extérieur.

Étirement spécifique au quarterback

Le quarterback est le seul poste qui lance la balle.

Il faut impérativement aider l’épaule et les muscles de l’omoplate pour gagner en amplitude de mouvement et limiter les pincements à forcer de tirer avec le bras levé.

Étirement du supra-épineux

(supraspinatus)

Temps : 3 séries de 30 secondes par côté (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Positionner le coude à 90°
  2. Baisser l’épaule (en faisant un coude de coude léger)
  3. Presser l’omoplate à fond vers l’avant
  4. La tête est du côté étiré
  5. Garder la main levée

Étirement spécifique au kicker

Le kicker doit lever la jambe très haut et avoir une souplesse de hanches importante.

Pour ce poste il faut s’occuper du piriforme. Ce muscle qui est recouvert par le grand fessier et peut, quand il est trop tendu, tirer la jambe vers l’extérieur.

Prendre soin d’améliorer la souplesse du piriforme permet de tirer droit sans avoir la jambe qui part à l’extérieur.

Étirement du piriforme

(piriformis)

Temps : 3 séries de 30 secondes par côté (ou 10 respirations profondes)

Points Clés :

  1. Fléchir le torse à partir des hanches (sans courber le dos), pour amplifier la flexion de hanche
  2. Amener les bras derrière le dos avec les doigts pointés en arrière
  3. Amener le genou au sol à 90°
  4. Pousser la fesse au sol pour étirer d’avantage le piriforme

ATTENTION !

Ne jamais forcer le genou vers l’intérieur si tu ressens une douleur. Forcer le genou reviendrais à mettre une pression intense sur le ligament.

C’est tout pour les étirements au football américain.

Je suis sûr que les routines t’aideront à récupérer et améliorer tes performances.

 

Si tu as aimé l’article n’hésite pas à commenter ou poser une question.

 

D’ici là, reste fort et en bonne santé,

Nicolas Fenery.